Un soulagement pour les aidants

D’après un article du journal Les échos publié en 2017

L’aidant déclare dans près d’un cas sur deux, une maladie chronique

Il se trouve confronté à un risque de mortalité de 60% dans les 3 ans qui suivent le début de la maladie du proche.

Plus grave encore, un tiers des aidants meurent avant la personne, usé psychiquement et physiquement.

La loi du 22 mai 2019 comporte des mesures destinées à concilier vie professionnelle et aide apportée aux tiers.

Elle prévoit également d’expérimenter un dispositif de “relayage” du proche aidant par des professionnels médico-sociaux.

L’aidant acquière une légitimité, une visibilité sociale.

Ce que nous voulons faire

Soulager les aidants en rompant l’isolement dans lequel l’aidant est fréquemment plongé.

Pour cela, apporter des temps de répit.

Favoriser le maintien du lien social de l’aidant.