Nouvelles technologies

L’intelligence artificielle n’est pas réservée au domaine de la santé. Elle concerne toute notre vie. Elle peut déjà être mise en application peut , seulement, correspondre à un futur plus ou moins lointain.

L’intelligence Artificielle au service de la Santé

Nous avions vu, dans des article précédents, l’importance de l’Intelligence Artificielle, IA, dans les domaines de l’enseignement, de la surveillance carcérale, de la pensée humaine et la santé, notamment, l’imagerie médicale.

Intelligence Artificielle et Santé

En cette période, bien particulière, nous allons nous intéresser à l’Intelligence Artificielle et les médicaments. L’IA s’étend progressivement au sein de la Santé. Elle s’accroît dans le monde médicamenteux. Des nouveaux médicaments sont développés par le ” drug design ” faisant appel à la chimie combinatoire. L’IA apporte de nouvelles perspectives en déterminant les substances les plus adéquates à tester sur le plan pharmacologique. A ce jour les possibilités de l’IA peuvent générer plus de 30 000 modèles de molécules en seulement 21 jours. Après une sélection de 6 de ces molécules synthétisées en laboratoire 2 sont testés chez l’animal. On voit l’importance des algorithmes en la matière.

Le numérique et l’IA ouvrent de nouvelle perspectives avec le troisième pilier du développement de médicaments: on parle du ”in silico”. Cette méthode permet de prédire la toxicité d’un candidat médicament et de s’apercevoir de son efficacité donc d’affiner la stratégie clinique et les coûts de développement des molécules.

A ce jour, les médicaments imaginés par l’IA ont été testé, seulement, sur des animaux. Or, nous apprenons qu’un médicament mis au point par IA va être testé sur des humains au Japon. Il s’agirait d’une nouvelle molécule destinée aux personnes souffrant de trouble obsessionnel compulsif. Le traitement a atteint la phase d’essais cliniques en 12 mois alors que le processus habituel prend quatre ans selon le Financial Times.

Pharmacologie par algorithme

Les travaux des chercheurs japonais en collaboration avec les britanniques marquent une forte avancée en matière de la pharmacologie assistée d’algorithmes. Andrew Hopkins, dirigeant d’Exscienta se félicite car les algorithmes peuvent s’appliquer à d’autres types de traitements contre de nombreuses maladies en oncologie et des pathologies rares voire même cardio-vasculaires.

Souhaitons que toutes ces avancées profitent à l’Homme essentiellement

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8