Maintien à domicile, sécurisation du domicile

En 2015, environ 55 % des personnes veulent vivre à domicile jusqu’à leur mort.

Selon le sociologue Bernard Ennuyer

« l’une des caractéristiques du système français de « prise en charge » de la partie minoritaire de la vieillesse « qui va mal », est de reposer massivement sur l’aide des familles. La majorité des personnes vieillissantes avec des incapacités de vie quotidienne se trouve à domicile, car tel est leur souhait. Cela n’est possible qu’avec un aménagement du cadre de vie de la personne considérée »

Ce que nous voulons faire

Favoriser le maintien de la personne fragilisée est possible si l’état de santé psychique et physique est conservé.

Pour contribuer à cela, il est indispensable de favoriser le lien social de l’aidé.

Maintenir à domicile la personne fragilisée est envisageable dans un environnement sécurisé.

Ceci pour la qualité du maintien à domicile ; pour rassurer l’aidant.

Comment travailler dans ce sens ?

Aider au développement d’outils contribuant au maintien à domicile.

Proposer et faciliter la mise en place d’éléments sécurisant le maintien à domicile.

Participer au maintien des facultés cognitives et  physiques des personnes fragilisées.

Contribuer au maintien des liens sociaux des personnes fragilisées.