Questions de santé publique

Les directives anticipées repensons-y

Nous avons publié des articles sur les directives anticipées sur ce site.

Les directives anticipées, loi de 2016

Infirmiers et directives anticipées

Formulaire pour désigner sa personne de confiance

Formulaire des directives anticipées

Les directives anticipées, la fin de vie et le Conseil National de l’Ordre des Médecins

Il est temps d’y réfléchir à nouveau pour ceux qui ne seraient pas passé à l’acte pour écrire ses directives anticipées.

L’avez-vous fait ?

Aucune obligation, et pourquoi ne pas le faire puisque c’est une liberté offerte à vous par la loi.

Les directives anticipées, selon la Haute Autorité de Santé, concernent nos volontés en situation de fin de vie. Il convient d’exprimer ses volontés sur les traitements et actes médicaux si un jour vous ne pouvez plus parler après un accident ou à l’occasion d’une maladie. Elles concernent la liberté de condition de notre fin de vie : poursuivre, arrêter ou refuser les traitements ou actes médicaux. Le médecin doit connaitre nos volontés en la matière. Le professionnel de santé doit respecter nos volontés.

Ma vie, mes souhaits, une application mobile pour rassurer nos proches, assurer notre liberté

Mes directives Anticipées m’appartiennent, elles sont personnelles, mais elles doivent être accessibles car c’est la seule condition pour que mes volontés soient appliquées. Pour être certain de son accessibilité la personne de confiance est un atout.

Pourquoi en dire plus, regardons cette vidéo illustrée.

Avez-vous encore des doutes ? Et si oui nous reviendrons vers vous ou n’hésitez pas à nous poser des questions.

Merci pour votre lecture et vos commentaires,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *