Questions de santé publique

Coronavirus et alors quel traitement ?

Pour éviter la situation que nous venons de subir nous avons deux solutions actives :

vacciner

ou

traiter la maladie lorsqu’elle est là.

Concernant le vaccin !

pour l’instant tout le monde le sait nous n’avons pas de vaccin.

Y en aura-t-il un un jour ?

Certaines conditions doivent être requises pour la fabrication d’un vaccin ; l’agent pathogène ne doit pas trop muter.

Il doit entraîner chez son hôte, l’humain qu’il infecte, une cicatrice vaccinale. C’est à dire l’organisme doit conserver une mémoire du virus.

Nous ne savons pas aujourd’hui si ces conditions sont présentes avec le coronavirus qui nous intéresse.

Alors peut-on traiter ?

L‘hydroxychloroquine, associée à d’autres molécules,

est pour l’instant LE TRAITEMENT du covid 19.

C’est le traitement préconisé par le Professeur Raoult.

Vidéo donnant un état des lieux des publications sur l’hydroxychloroquine

Les équipes chinoises sont les équipes médicales qui ont le plus publiées sur ce sujet.

En particulier dans le Lancet, journal de référence mondiale.

Pour l’instant les résultats sont contradictoires : certaines études montrent une efficacité réelle de l’hydroxychloroquine, d’autres une absence d’efficacité.

Ce qu’il est important de percevoir,

ce sont les échantillons de malades assez peu nombreux,

le fait que les études ne comparaient pas les mêmes choses, le traitement était donné à des moments différents de la maladie, chez des patients différents.

Le fait que l’hydroxychloroquine était donnée seule ou en association ; avec des associations différentes selon les équipes

Alors l’hydroxychloroquine sera peut être le traitement de référence de la maladie Covid 19.

Cliquez sur l’image et accédez à l’article du quotidien du médecin sur ce sujet

Ce sont les études dûment menées qui répondront à cette question.

En attendant, n’oublions pas que tout traitement actif est également susceptible de donner des effets indésirables.

Ne nous automédicons pas.

La nicotine a été envisagée comme un traitement, ou tout au moins comme protectrice contre le virus.

Là aussi, l’avenir le dira.

En attendant il ne sert à rien de se remettre à fumer ou de prendre des gommes à la nicotine ou des patchs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *