Questions de santé publique

Comment ralentir le vieillissement

Vous le comprendrez cet article n’a, surtout, pas la prétention de donner la ou les recettes miracles pour vieillir. Vous connaissez la citation : si vous voulez vieillir il faut vivre longtemps.

La première conséquence du vieillissement c’est que le temps passe. Comme dit Patrick Bruel dans sa chanson ”Pas eu le temps” : pour vivre une minute, il faut rendre celle d’avant.

Plusieurs recherches montrent qu’il est possible d’influencer le vieillissement ou la longévité. Le ralentissement du vieillissement serait-il envisageable ?

La restriction calorique

Une bonne hygiène de vie et notamment alimentaire  tend à ralentir le vieillissement. Une équipe du CNRS donne un résultat montrant que moins manger permet, aussi, aux lémuriens de vivre plus longtemps.

Chez l’Homme adulte, le respect d’un poids “idéal” est un facteur de longévité. Il convient de ne pas oublier que la restriction calorique est au contraire néfaste chez un sujet âgé.

L’activité physique

Comme nous l’avons, déjà, écrit l’activité physique régulière à des effets s’opposant à ceux du vieillissement. Une activité physique ralentit la diminution de la masse musculaire et limite l’augmentation de la masse graisseuse. Elle permet la préservation cardio-vasculaire et respiratoire. Avec prudence, débuter à un age avancé, l’activité physique peut avoir des effets positifs sur la santé. L’activité physique réduit les risque de chute.

La lutte contre le stress oxydatif

L’administration de substances anti-oxydantes (vitamine E, vitamine C, vitamine A et dérivés) a représenté une première voie de recherche pour la lutte contre le stress oxydatif..

Les antioxydants se cachent dans un grand nombre d’aliments. Pour les principaux, les sources sont ainsi très diverses :

  • Vitamine C : poivron, goyave, oseille, citron, orange, kiwi, choux, papaye, fraises…
  • Vitamine E : huile de tournesol, de soja, de maïs, beurre, margarine, œufs…
  • Vitamine A : foie, beurre, œufs…
  • Sélénium : Poissons, œufs, viandes…
  • Zinc : fruits de mer, viandes, pain complet, légumes verts ;
  • Polyphénols (flavonoïdes et tanins en particulier) : fruits et légumes, vin, thé…

La correction des déficits hormonaux

Le traitement substitutif de la ménopause s’oppose à certains effets du vieillissement chez la femme. Il agit sur l’os, la peau, le cerveau et organes urogénitaux. Le principal responsable de la diminution de production hormonale est le vieillissement progressif des glandes endocrines.

Vers un vieillissement réussi

Dans des conditions favorables, les différents organes assurent à l’organisme des fonctions satisfaisantes  à un âge avancé. Des facteurs déstabilisants comme  la maladie, chocs psychologiques, agression de toutes sortes,  peuvent déclencher un déséquilibre. Chez la personne âgée l’équilibre de base est fragile. Pour mieux vieillir, il est important de préserver et renforcer cet équilibre. Il convient, également, de ne pas abandonner les activités qui mettent en jeu les capacités d’adaptation de l’organisme. Il est donc important d’entretenir et pourquoi ne pas améliorer les domaines intellectuel, physique et relationnel.

Chaque décennie voit l’amélioration très sensible de l’équilibre de base des septuagénaires, des octogénaires, puis des nonagénaires. Actuellement les centenaires ne sont plus des cas d’exception. Qui aurait imaginé au début de la conquête spatiale qu’en 1998 un homme de 77 ans effectuerait un séjour dans l’espace ? Qui aurait pu imaginer un cycliste centenaire  établir un record mondial en parcourant 22,547 km en une heure ?

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *