Questions de santé publique

Notre deuxième cerveau

Et si l’avenir de la médecine se jouait dans notre ventre ?

Dans nos entrailles, 100 000 milliards de micro-organismes ont signé un pacte avec nous : “le gîte et le couvert” en échange de la santé.

Ces micro organismes essentiels à notre équilibre nous sont transmis à la naissance. Ils constituent notre flore intestinale.

Longtemps méconnue, cette flore, appelée aussi microbiote, dévoile peu à peu ses secrets.

Non seulement les microbes qui la composent s’avèrent indispensables à notre bien-être.

Ils peuvent également être vecteur de thérapeutique :

le transfert d’excréments humains se révèle ainsi efficace dans le traitement de certaines pathologies intestinales.

À la recherche des microbes perdus !!!!

En Occident, on estime que le microbiote d’une personne sur quatre est appauvri.

Cet appauvrissement serait en lien avec des troubles de gravité variable, tels que l’asthme, les affections intestinales inflammatoires, l’obésité et le diabète de type 2.

La recherche dresse la cartographie de bactéries stars, dont la disparition est associée à ces maladies : Faecalibacterium prausnitzii, Roseburia, Akkermansia muciniphila…

Comme d’autres espèces, notre flore intestinale pâtit de divers facteurs liés à l’industrialisation et à nos modes de vie : une alimentation de mauvaise qualité, déficiente en fibres, bourrée d’additifs chimiques, un recours grandissant aux césariennes de confort et un usage précoce des antibiotiques.

Pour récupérer ces microbes perdus, diverses pistes se dessinent, dont la spectaculaire “transplantation fécale”. Elle suscite des espoirs, y compris pour le traitement de certains cancers.

D’une start-up américaine qui mise sur le don de selles au régime alimentaire des Hadza, chasseurs-cueilleurs tanzaniens “microbiotiquement” prospères, Sylvie Gilman et Thierry de Lestrade (Mâles en péril), avec l’aide des chercheurs les plus à la pointe, signent un tour d’horizon limpide, empreint d’humour et de pédagogie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *