Nouvelles technologies

L’intelligence artificielle n’est pas réservée au domaine de la santé. Elle concerne toute notre vie. Elle peut déjà être mise en application ou correspondre à un futur plus ou moins lointain.

Contrôler sa maison avec le cerveau ?

Une innovation possible dans quelques années

Le projet ”Piloter la maison connectée par le cerveau” a été présenté à Lyon lors du Sido, 10 et 11 avril dernier. Ce salon est dédié à la robotique, aux objets connectés et à l’intelligence artificielle.
Le SIDO impulse et fédère trois écosystèmes pour des projets connectés, autonomes et en recherche de plus en plus  d’intelligence.

Technology in the hands of businessmen

L’Homme a toujours rêvé de maîtriser toutes les choses grâce à la pensée. Allumer sa télévision ou éteindre la lumière d’un simple regard et beaucoup d’autres choses seront peut-être possibles, très bientôt. Ce rêve pourrait effectivement devenir réalité, c’est le projet de l’ Institut National de Recherche dédié aux sciences du numérique (INRA) ainsi qu’Orange. Le principe réside de piloter sa propre maison à distance en contrôlant  les appareils électroniques avec la seule force du cerveau.

 Pour l’instant le principe consiste au contrôle  à l’aide d’un casque électroencéphalogramme et de lunettes de réalité virtuelle. Coralie Haumont, ingénieur de recherche et de développement précise que ces outils permettent d’amener d’autres moyens de communication pour ceux qui n’ont pas de commande tactile ou vocale.

Les nouvelles technologies à l’aide à la personne pourraient prendre son sens. Je dis bien pourrait car il nous faut rester vigilants. Nous pourrions envisager que cette nouvelle technologie apporte un plus pour les personnes en situation de handicap. L’algorithme , concerné, traite les informations transmises par les signaux électriques provenant des impulsions du cerveau. L’utilisateur peut, grâce aux lunettes de réalité virtuelle, visionner les activités de sa maison. Lorsque la personne se concentre sur l’une de ces images, le casque capte, la même fréquence de clignotement dans le cerveau. L’algorithme permet de déterminer son intention, à ce moment. : Dès que l’utilisateur voudra regarder la télévision, baisser les stores ou mettre de la musique, l’action sera possible.

Coralie Haumont précise que ce projet est en phase d’apprentissage, la difficulté est que les  signaux sont différents pour chaque personne.  Alors doit-on espérer ? Ou doit-on vivre le présent en toute sérénité, à ce propos les nouvelles technologies sont présentes sur les stores et elles sont désormais pour l’aide à la personne. Nous proposons une application mobile ” Ma Vie Mes Souhaits ”. Un outil responsable. pour en savoir plus :

la réalité augmentée

Microsoft a déposé un brevet décrivant un système de contrôle de Windows en corrélation avec les oscillations électromagnétiques du cerveau, en quelques mots avec les ondes cérébrales. Ce système ajoute de façon naturelle des interfaces gestuelles dans les systèmes.

Dans le futur, certains système d’exploitation (nous parlerons de système d’exploitation) utiliseront  la voix, les gestes et pourquoi pas la pensée. Pour l’instant ce projet porte sur l’amélioration de l’usage des applications, notamment les interaction, en détectant l’intention du joueur grâce à l’intention du joueur lui même. Dans le projet, l’augmentation de l’utilisation de logiciels de traitement de texte et de navigateurs web est aussi annoncé. Nous avons le devoir de nous interroger si tout est annoncé dans ce type de recherche.

L’intelligence artificielle doit elle répondre au besoin de l’Homme avant que des besoins pour l’Homme se fassent ressentir ? Cette évolution que va t elle nous apporter pour quotidien ? Nous devons, nous poser bien d’autres questions.

Microsoft veut aller beaucoup plus loin, la lecture des signes cérébraux n’est qu’une étape. La firme travaille sur la perception de la charge cognitive. Nous entrons dans l’air de l’ère de la réalité augmentée. Même si cette dernière n’est pas encore tout fait prête pour le grand public, elle l’est  à usage professionnel.

L’intelligence artificielle peut elle lire dans les pensées des Hommes ?

L’Intelligence Artificielle progresse et progresse, encore et encore. Ses recherches se dirigent de plus en plus vers l’Homme et sa compréhension. Des chercheurs de l’Université Columbia de New York travaillent sur l’apprentissage de l’Intelligence Artificielle à lire nos pensées.

Il convient de prendre nos pensées comme des ondes cérébrales. Il faut entendre que l’Intelligence Artificielle lit les pensées par l’analyse des ondes cérébrales humaines et elle les rend audibles.

Les chercheurs décryptent des mots et des chiffres. Ils procèdent aux mesures de l’activité cérébrale. Ces données sont envoyées à une Intelligence Artificielle pour apprendre à évaluer les ondes cérébrales et à reconstruire les mots qu’elles contiennent. Elle pourrait dans ce cas lire les pensées.

En réalité, le cerveau humain est très complexe, et ces recherches ne peuvent pas encore être appliquées universellement à toutes sortes de conversations et de pensées, ce qui n’est pas encore une véritable lecture de l’esprit. 
L’intelligence artificielle suscite de nombreux espoirs dans beaucoup de secteurs, et en particulier dans celui de la santé.
Au regard de toutes ces applications potentielles s’ouvrent de nombreux questionnements d’ordre éthique. L’Intelligence Artificielle transforme nos vies, la société et l’humanité tout entière, jusqu’où ? 

L’algorithme prédictif

L’algorithme prédictif permettrait il aux machines de prédire l’avenir ? Pas question de vous emmener au pays de la boule de Crystal ou chez madame Irma notre diseuse de bonne aventure ; quoi que.

L’algorithme prédictif est une suite finie et non ambiguë d’opérations  avec différentes variables afin de résoudre un problème ou tout du moins obtenir un résultat.. Son emploi permet d’analyser, interpréter et donner du sens à d’innombrables données provenant de sources diverses. Ses données proviennent d’une multitude d’individus, nous parlons de Big Data.

les algorithmes prédictifs sont utilisés dans différents domaines.

Usages en commerce électronique : les algorithmes servent à apprécier la réceptivité des prospects à une offre personnalisée. Cette offre est élaborée en fonction d’un profilage réalisé par les traces laissées sur les réseaux. la plateforme envoie au client un produit qu’il pourrait acheter près de chez lui avant même qu’il le commande.

En justice : aux Etats Unis les algorithmes prédictifs, plus d’une soixantaine, sont largement utilisés par la justice afin d’évaluer les risques de récidive d’un prisonnier. Ces outils sont principalement utilisés afin d’estimer le risque de récidive. La police prédictive peut optimiser le déploiement des forces de police avec l’analyse des données en matière de criminalité.

En médecine :  Ils permettent de préciser le profil type des personnes à risque pour différentes maladies ou pathologies. Fin 2018, Google annonce un nouvel algorithme permettant de définir les risques pour un patient hospitalisé de mourir. Nous aurons toujours besoin de l’homme car la médecine ne se limite pas à poser des diagnostics et distribuer des traitements.

Le calcul de probabilité événements futurs a t elle une réelle signification ? la probabilité se base sur la possibilité d’une certitude complète qui elle est impossible à prédire… Par conséquent « les algorithmes ne prédisent pas, ils extrapolent ». Si un algorithme prédictif peut deviner demain c’est en fonction de ce qui s’est passé hier, il est incapable d’anticiper le changement. 

Les nouvelles technologies au service des prisons.

C’est en chine. Les premiers tests ont été réalisé afin d’assurer la sécurité des détenus et des gardiens. L’idée est de rendre les prisons intelligentes.
Ces nouveaux services sont utilisés pour surveiller les comportements anormaux des prisonniers, pour prévenir notamment les tentatives d’automutilation. 
A ce jour, trois établissements pénitentiaires sont des prisons test.
Les détenus sont munis d’un bracelet pour surveiller leurs moindres faits et gestes à tout moment de la journée. Ces bracelets prennent, également, leur rythme cardiaque. 
La prison est équipée de caméras pour détecter tout comportement anormal. Robots et vidéo sont en place pour combattre le trafic de drogue au sein de la prison.
Les nouvelles technologies au service des prisons.


Le commissaire aux services pénitentiaires de la ville de Hong-kong, Danny Woo, affirme que les nouvelles technologies contribueront à assurer la sécurité au sein des prisons.

Des caméras devraient être installées dans les salles de bain ce qui pose la question de l’atteinte à la vie privée. Les technologies en constante évolution mettent à mal le respect des droits des prisonniers qui ne seraient pas toujours respectés.

À noter que ce dispositif n’a pas encore fait ses preuves, mais s’il s’avérait efficace, il pourrait rapidement être étendu à la Chine entière et pourquoi pas à d’autres pays.

présentation du logiciel de surveillance connectée

nos sources South China Morning Post